Arguments foireux

 

La campagne contre le Brexit1 a été l’occasion de continuer de nous matraquer avec des arguments particulièrement stupides, mais inlassablement répétés depuis des années pour tenter de nous convaincre des bénéfices de l’Union européenne. Les deux suivants sont particulièrement répétés.

« L’Union européenne nous a apporté la paix. » Cet argument est répété en boucle. Avec le sous-entendu évident, et parfois même formulé, que la fin de l’Union européenne signifierait le retour de la guerre entre nations européennes. Je ne peux pas compter le nombre de fois incalculable où j’ai pu entendre ou lire que la construction européenne avait apporté la paix à l’Europe ; mais jamais d’argumentation, ni de démonstration. Juste la répétition à l’infini. Mais si la répétition peut créer une évidence pour des esprits influençables, il n’empêche que répétition n’est pas démonstration.

Certains lecteurs pourront me suggérer que le fait de commercer et d’être lié dans un ensemble politique est de nature à empêcher les conflits armés. Je leur conseillerais au minimum de trouver préalablement des arguments pour expliquer pourquoi la guerre de Sécession et la guerre de Yougoslavie ont bien pu avoir lieu. D’autant plus que ces deux guerres n’ont pas eu lieu malgré la présence d’une fédération, mais à cause d’une fédération.

En fait, cet argument est plutôt fondé sur la concomitance de la construction européenne et de la paix en Europe de l’Ouest. Et de la concomitance incontestable, on glisse à la causalité, sans la démontrer. Mais depuis 1945, il a aussi concomitance entre la paix en Europe de l’Ouest, et d’autres tendances, comme le réchauffement climatique, le développement de l’informatique ou l’accroissement de la vitesse des trains ; peut-on pour autant dire que c’est grâce au réchauffement climatique, aux TGV ou aux ordinateurs que nous avons eu la paix en Europe ?

De plus, si l’on admet un lien entre la construction européenne et la paix en Europe, et même un lien de causalité entre les deux, dans quel sens faut-il admettre cette causalité ? Est-ce la construction européenne qui a permis la paix en Europe ? Ou est-ce la paix en Europe qui a permis la construction européenne ?

« L’Europe nous donne de l’argent. » C’est le second argument massue des partisans de l’UE. C’est grâce aux subventions de l’Europe que nos agriculteurs survivent, ou que certaines régions sont équipées en routes. Avec en corollaire une interrogation ébahie des eurobéats : comment des gens qui reçoivent des subventions européennes peuvent-ils voter contre l’Union européenne ? Ne nous attardons pas sur le fait que les motivations économiques ne constituent pas forcément l’argument le plus important pour tous les électeurs : certains acceptent le risque d’être plus pauvres contre la garantie qu’ils ne seront pas submergés par une immigration massive qui leur amène insécurité et développement de mœurs et règles islamiques dans leur pays. Restons sur le plan financier. Comment peut-on dire que l’Europe nous donne de l’argent ? L’Europe nous rend l’argent que nous lui donnons en tant que contribuables, en payant nos impôts, après en avoir prélevé une part pour rétribuer les fonctionnaires européens. Dans ces conditions, l’argent « donné » par Bruxelles, pour les paysans ou pour les routes, peut aussi bien être donné par Londres ou Paris.

A la limite, l’argument pourrait être utilisé en Pologne. La Pologne donne moins à l’Europe que ce qu’elle reçoit ; qu’elle reçoit de l’Europe, certes, mais donc des contribuables allemands, britanniques ou français. En revanche, cet argument ne vaut rien pour des Français ou des Britanniques, puisque ces pays donnent plus qu’ils ne reçoivent.

.

1- Brexit : sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne

 

 

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *