Andrej Babis en tête

Les élections législatives tchèques étaient organisées les 20 et 21 octobre 2017, pour renouveler les 200 sièges de la chambre des députés, quelques mois avant l’élection présidentielle1.

Trois partis sont en fort recul par rapport aux précédentes élections de 2013 :

– les communistes : le KSCM passe de 14,91% à 7,76%, et de 33 à 15 députés ;

– les sociaux-démocrates : le CSSD s’effondre de 20,46% à 7,27% et passe de 50 à 15 députés ;

– les centristes de TOP09 qui passent de 12% à 5,31%, et de 26 à 7 députés.

Quatre partis sont en progression :

– l’ANO d’Andrej Babis qui progresse de 18,66% à 29,64% des voix, et de 47 à 78 députés ;

– les conservateurs de l’ODS (parti de l’ancien président Vaclav Klaus) qui montent de 7,73% à 11,32%, et de 16 à 25 députés ;

– le SPD2, qui se présentait pour la première fois, obtient 10,64% des voix et 22 députés ; le SPD a été créé en 2015 par une scission de l’USVIT3 ; présidé par Tomio Okamura, le SPD est membre du MENL4 aux côtés notamment du front national français et du FPO autrichien, actuellement dans la coalition au pouvoir en Autriche ; l’USVIT, qui avait obtenu 6,88% des voix et 14 députés en 2013, a disparu électoralement (0,1% des voix en 2017).

– le parti pirate qui passe de 2,66% à 10,79% et entre à la chambre avec 22 députés.

L’ANO arrive donc très largement en tête avec 29,64% ; et trois partis sont loin derrière, dans un mouchoir de poche : l’ODS à 11,32%, le parti pirate à 10,79% et le SPD à 10,64%.

Andrej Babis, classé « populiste de droite » par les médias, semble avoir un appui partiel du président Zeman. Arrivé largement en tête, et chargé de former le gouvernement, il n’est pas encore parvenu à trouver un accord avec d’autres partis pour former une coalition de gouvernement.

.

1- Voir chronique du 11 février 2018 : « « Milos Zeman réélu ».

2- Ne pas confondre le SPD tchèque (droite nationale) avec le SPD allemand (sociaux-démocrates).

3- USVIT : Aube -Coalition nationale

4- MENL : voir chronique du 6 novembre 2016 : « Les droites nationales dans les partis politiques européens ».

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *