Brett Kavanaugh

Après la démission du juge Anthony Kennedy1, le président américain Donald Trump a nommé son successeur, Brett Kavanaugh, âgé de 53 ans. Le 6 octobre 2018, après des auditions notamment marquées par une accusation sans preuve d’agressions sexuelles des décennies plus tôt, le sénat a confirmé la nomination du juge par 50 voix contre 48.

Donald Trump a impeccablement tenu sa promesse électorale de nommer des juges conservateurs à la cour suprême.

La cour suprême a donc basculé du côté conservateur. 5 juges peuvent maintenant être classés dans le camp conservateur, et 4 dans le camp gauchiste (ou « progressiste »).

De plus, les juges conservateurs ont l’avantage de l’âge, et les deux juges les plus vieux (80 et 85 ans) sont des gauchistes.

On peut donc penser que Donald Trump a durablement changé la physionomie de la cour suprême américaine, ce qui pourrait avoir notamment comme conséquence la révision de l’arrêt Roe v. Wade de 1973, déclarant anticonstitutionnelle toute législation interdisant l’avortement.

La durabilité du basculement conservateur est néanmoins plus une probabilité qu’une certitude. Car la majorité conservatrice à la cour suprême tient à une voix. Et le décès d’un jeune juge conservateur avant un très vieux juge gauchiste n’est pas impossible. Et fin 2020 l’élection d’un président démocrate n’est pas impossible ; enfin un sénat à majorité démocrate fin 2020 n’est pas impossible non plus (les républicains y sont actuellement majoritaires à 51 contre 49).

.

1-Voir chronique du 2 juillet 2018 : «  Démission du juge Kennedy ».

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *