La fin du printemps de Prague

Cette année est le cinquantenaire du printemps de Prague.

Le 5 janvier 1968, Alexander Dubcek devient premier secrétaire du parti communiste tchécoslovaque. Le communiste Dubcek croit pouvoir créer un « socialisme à visage humain » en maintenant la dictature du parti, mais en concédant de très maigres libertés à la population. Les conséquences de ces mesurettes inquiètent les autres pays communistes, et en premier lieu l’Union soviétique.

Dans la nuit du 20 au 21 août 1968, les troupes soviétiques, polonaises, bulgares, hongroises et est-allemandes envahissent la Tchécoslovaquie.

C’est la fin du printemps de Prague.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *