Le mode de scrutin italien

Le 4 mars 2018, les Italiens renouvelaient leur assemblée nationale et leur sénat selon un nouveau mode de scrutin mixte, mélange de proportionnelle et de scrutin majoritaire.

L’assemblée nationale est composée de 630 députés. 232 sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour ; 398 sont élus à la proportionnelle, dont 12 par les Italiens résidant à l’étranger.

Le sénat est composé de 315 sénateurs. 116 sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour ; 199 sont élus à la proportionnelle, dont 6 par les Italiens résidant à l’étranger.

A ces 315 sénateurs élus, il faut ajouter des sénateurs à vie : tout d’abord les anciens présidents de la république ; à ce jour, seul le communiste Giorgio Napolitano, âgé de 93 ans, président de 2006 à 2015, est encore vivant pour bénéficier de ce statut. Ensuite 5 sénateurs à vie nommés par le président de la république pour leurs mérites éminents : ceux actuellement en fonction sont Mario Monti (commissaire européen de 1999 à 2004 ; premier ministre de 2011 à 2013), la neurobiologiste Elena Cattaneo, l’architecte Renzo Piano (notamment coupable d’avoir fait partie des architectes de l’horrible centre Pompidou à Paris), Carlo Rubbia (prix Nobel de physique en 1984) et Liliana Segre (rescapée du camp d’Auschwitz).

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *