Elections législatives vénézuéliennes

 

Le 6 décembre 2015 avaient lieu les élections législatives au Vénézuéla.

Le Vénézuéla vit depuis 1999 sous le régime de la révolution socialiste bolivarienne, depuis l’élection d’Hugo Chavez à la présidence. Après son décès en 2013, son vice-président, Nicolas Maduro, assure la présidence par intérim, puis est élu président avec 50,62% des voix le 14 avril 2013 pour continuer dans la même voie. L’opposition dénonce des irrégularités dans l’élection présidentielle.

La révolution bolivarienne a amené le pays dans la crise économique. Schématiquement, le pouvoir socialiste a distribué les revenus du pétrole à une partie de la population quand le prix de l’or noir était haut, au lieu de conduire un développement économique du pays en investissant les revenus de la manne pétrolière; maintenant que le cours du pétrole est incroyablement bas, il y a beaucoup moins d’argent à distribuer. Et comme le régime a détruit le réseau des petites entreprises, leurs patrons étant d’affreux capitalistes à la solde des Etats-Unis, le présent et l’avenir économique du pays sont sombres.

Aux élections législatives du 6 décembre 2015, deux blocs s’affrontaient: le PSUV1 (parti socialiste unifié du Vénézuéla), soutien de Maduro, et le MUD2 (table de l’unité démocratique), grande coalition regroupant tous les opposants, coalition assez hétéroclite, mais unie par la volonté de mettre un terme au système chaviste.

La MUD obtient 56,22% des voix et 112 sièges. Le PSUV obtient les 55 sièges restants avec 40,91% des voix.

La MUD a donc obtenu la majorité qualifiée de plus des deux tiers des sièges à l’Assemblée nationale vénézuélienne, ce qui lui donne des pouvoirs élargis.

Le pouvoir socialiste a contesté l’élection de certains députés de la MUD, en vue de l’empêcher d’avoir la majorité des deux tiers.

De plus, le 15 décembre 2016, l’assemblée nationale sortante crée un « parlement communal national », censé représenter désormais la volonté populaire en concurrence avec l’Assemblée nationale. Le président Maduro indique que c’est ce parlement parallèle qui détient désormais la légitimité du pouvoir législatif.

Le Vénézuéla va sans doute vivre une année 2016 cruciale. Face à la victoire de l’opposition, le gouvernement socialiste ne semble pas prêt à admettre sa défaite; jusqu’où ira-t-il pour conserver le pouvoir?

 .

1- PSUV: Partido Socialista Unido de Venezuela

2- MUD: Mesa de la Unitad Democratica