Le front fait du surplace

Le front national obtient 13,20% des voix au premier tour des élections législatives et fait élire 8 députés. C’est une nette progression par rapport à 2012 (2 députés), et son plus grand nombre de députés jamais obtenu au scrutin majoritaire. En 1986, le FN avait certes obtenu 35 députés, mais avec un mode de scrutin différent (proportionnelle départementale).

4 de ces 8 députés ont été élus dans le département du Pas-de-Calais, dans le bassin minier, dans les circonscriptions autour de la ville d’Hénin-Beaumont, qui a élu un maire FN en 2014 : Marine Le Pen, Bruno Bilde, José Evrard et Ludovic Pajot, benjamin de l’assemblée. Sébastien Chenu est élu dans le département du Nord. Gilbert Collard est réélu dans le Gard. Louis Aliot est élu dans les Pyrénées-Orientales et Emmanuelle Ménard dans l’Hérault.

Mais ce relatif succès en nombre d’élus masque un score électoral décevant : 13,20% en 2017 contre 13,60% aux législatives de 2012. Et des scores nettement plus élevés entre ces deux dates :

– européennes de 2014 (24,86%) ;

– départementales de mars 2015 (25,24% au premier tour) ;

– régionales de décembre 2015 (27,73% au premier tour et 27,10% au second).

– présidentielle de 2017 ((21,30% au premier tour et 33,90% au second).

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *