Riocreux : la langue des médias

 

J’ai lu ce mois-ci le livre d’Ingrid Riocreux, « la langue des médias », ouvrage de 300 pages publié cette année.

L’auteur démonte les mécanismes de manipulation utilisés par les journalistes, en précisant que ceux-ci n’ont pas forcément conscience de leurs manipulations ; ils manipulent parfois pour la bonne cause, mais parfois aussi sans s’en rendre compte, confondant leurs préjugés et leur orientation idéologique avec la réalité, l’utilisation d’un vocabulaire dévoyé et biaisé permettant de fausser la réalité.

Pour l’auteur, cette présentation biaisée de la réalité n’est pour autant pas le résultat d’un complot, ni d’une censure appliquée par un organisme ni une organisation. C’est au contraire chacun des journalistes qui s’applique une autocensure, quelles qu’en soient les motivations ou les modalités : protection de sa carrière, souci d’être dans le camp des gentils et dans le sens de l’histoire, conformisme social, motivations idéologiques, volonté de protéger ses lecteurs, ses auditeurs ou ses téléspectateurs contre la tentation de « mal penser ».

Un livre intéressant et utile, appuyé sur des exemples précisément et sérieusement référencés, qui participe à l’entreprise de description et d’analyse de notre société.

 

 

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *