Les glycines et le sentiment d’insécurité

Début janvier, en début de nuit, j’entends, dans le jardin de mes voisins, un homme qui marche, apparemment sur des branches mortes : j’entends le bruit du bois qui casse sous les pas. Pourtant mes voisins sont censés être absents à ce moment-là.

Je vais donc vérifier si un intrus ne tente pas de s’introduire chez eux.

Mais pas de cambrioleur en vue.

Il s’agissait d’un phénomène naturel.

Mes voisins ont une immense glycine en tonnelle, qui doit recouvrir une surface d’au moins 6 m2. Et le bruit que j’avais entendu est celui des gousses de glycine qui éclatent. C’est très impressionnant d’ailleurs ; çà pétarade, çà explose en rafale et çà projette des morceaux de gousse et des graines assez loin.

Donc pas de cambrioleur ; et une nouvelle découverte de science naturelle….

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *