Elections législatives aux Pays-Bas

Mercredi 15 mars 2017, les Néerlandais votaient pour leurs élections législatives.

Leurs 150 députés sont élus à la proportionnelle dans une circonscription nationale unique ; une liste doit obtenir au minimum 0,67% des voix pour obtenir des sièges.

Le gouvernement sortant était soutenu par une coalition droite-gauche composée du VVD (parti populaire libéral et démocrate) du premier ministre Mark Rutte et du PvdA (parti travailliste).

Ces deux partis baissent fortement. Le VVD passe de 26,5% (41 sièges) en 2012 à 21,29% (33 sièges). Quant au PvdA, il s’effondre de 24,8% en 2012 (38 sièges) à 5,70% (9 sièges).

Le PVV progresse, et arrive en deuxième position dans ce scrutin, avec 13,06% (20 sièges). Le PVV (parti pour la liberté) a été créé en 2006, en prolongement du « groupe Wilders », créé en septembre 2004 par Geert Wilders, alors député du VVD. Le PVV est membre du groupe ENL au parlement européen1. Il a obtenu 5,9% (9 sièges) aux législatives de 2006, progressé jusqu’à 15,4% (24 sièges) en 2010, puis baissé à 10,1% (15 sièges) en 2012. Aux élections européennes de 2009, il a culminé à 17%, puis obtenu 13,3% en 2014.

Le PVV était légèrement concurrencé cette année par le FvD (forum pour la démocratie), créé en 2016, notamment par l’essayiste Thierry Baudet, dont un des livres a été traduit en français (« Indispensables frontières ») ; le FvD obtient 1,78% des voix et 2 sièges.

La GL (gauche verte) progresse de 2,33% (4 sièges) en 2012 à 9,13% (14 sièges) en 2017.

Parmi les autres partis en lice ayant obtenu des élus, notons Denk qui obtient 2,06% des voix et 3 députés pour cette première participation aux élections législatives. Denk a été fondé en 2016 par d’anciens membres du parti travailliste, pour regrouper les Néerlandais d’origine étrangère.

Au total, les députés élus sont émiettés entre 13 partis.

.

1- Voir chronique du 5 novembre 2016 : « Les droites nationales européennes dans les groupes parlementaires ».