Camouflets pour la chancelière

 

Les élections régionales du 4 septembre 2016 dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, et du 18 septembre 2016 à Berlin, ont permis à l’AFD1 d’entrer en force dans ces deux assemblées régionales.

Ces deux scrutins ont vu la participation grimper par rapport à la précédente élection de 2011 : 61,9% dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale (51,5% en 2011) et 66,9% à Berlin (62% en 2011).

L’AFD, absente du précédent scrutin, a obtenu 20,8% des voix dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, devançant la CDU de la chancelière Angela Merkel. L’AFD a obtenu 14,2% à Berlin. Dans la capitale allemande, l’AFD obtient ses meilleurs scores dans l’ancien Berlin-Est (29% à Marzahn-Hellersdorf-1 et 28,5% à Marzahn-Hellersdorf-3).

Dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, les autres partis politiques ont baissé par rapport à 2011 ; le SPD obtient 30,6% (35,6% en 2011), la CDU 19%  (23% en 2011), Die Linke 13,2% (18,4% en 2011), les Verts 4,8% (8,7% en 2011),  le NPD 3% (6% en 2011). Les Verts et le NPD, passant au-dessous de la barre des 5%, ne sont plus représentés dans l’assemblée régionale.

A Berlin, le SPD, la CDU, les Verts et le Parti des Pirates ont baissé par rapport à 2011 ; le SPD obtient 21,6% (28,3% en 2011), la CDU 17,6% (23,3% en 2011), les Verts 15,2% (17,6% en 2011) et le Parti des Pirates 1,7% (8,9% en 2011) ;  le Parti des Pirates, créé en 2006 pour défendre la liberté totale sur Internet, la légalisation des drogues et l’immigration sans limites, disparaît de l’assemblée régionale, en raison de son score inférieur à 5%. En revanche, deux autres partis sont en progression : Die Linke obtient 15,6% (11,7% en 2011) et le FDP 6,7% (1,8% en 2011) ; le FDP, qui avait été éjecté de l’assemblée régionale en 2011, y revient donc en 2016.

Au premier semestre 2017, 3 autres élections régionales seront organisées en Allemagne : dans la Sarre (26 mars), dans le Schleswig-Holstein (7 mai) et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (14 mai). Dans ces trois élections, l’AFD semble en mesure de remporter des élus, sans doute avec un score autour de 10% dans chacune de ces régions. Au second semestre 2017, les élections législatives allemandes pourraient enfin donner des députés à l’AFD ; aux précédentes élections, en 2013, l’AFD avait raté de peu la barre des 5% nécessaires pour obtenir des députés (4,7%).

.

1- Voir chronique du 20 mars 2016 : « Recomposition allemande? »

 

 

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *