Le noyau de l’olive

Lors d’un dîner il y a quelques semaines, il y avait des olives dans l’entrée. Une jeune fille ayant entre 8 et 10 ans fut avertie par sa mère : attention, il y a des noyaux dans les olives.

La réaction de la petite fut d’abord de l’incrédulité : pourquoi y aurait-il des noyaux dans ces olives ? Normalement, il n’y a pas de noyau dans les olives !

Devant l’évidence, l’incrédulité passée, restait un problème majeur : comment donc mange-t-on des olives avec noyau ?

Ce ne fut pas simple.

Les vieux mangent les olives avec noyau en les mettant dans la bouche, et en en rejetant le noyau de manière plus ou moins élégante.

Ne connaissant pas cette coutume pour ce nouveau mets qu’elle découvrait, la jeune fille opta pour l’élégance : chaque olive fut découpée en lamelles et quartiers, avec le couteau et la fourchette, jusqu’à ce que la partie charnue de l’olive eût été complètement dissociée du noyau. Elégant, mais pas simple ni rapide….

La morale de l’histoire, c’est que pour qu’un enfant de 8 ans ne sache pas qu’il y a des noyaux dans les olives, c’est qu’elle ne mange très probablement que des plats surgelés ou en conserve.

C’est ce qu’on appelle le progrès et la modernité.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *