Les soubresauts du kémalisme ?

 

 

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, des éléments de l’armée turque ont tenté de prendre le pouvoir. Cette tentative s’est soldée par un échec.

L’instigateur du coup d’Etat ne semble pas encore clairement identifié. Alors que les communiqués militaires laissaient entrevoir une inspiration kémaliste, une lutte fratricide entre islamistes n’est cependant pas exclue.

La conséquence malheureuse de cette nuit, c’est que le pouvoir islamiste turc, qui était visé par ces militaires turcs, sort probablement renforcé. Et que ce sera sans doute le prétexte idéal pour lui pour éliminer les fonctionnaires pas assez islamistes à son goût dans la police, l’armée, la justice, l’éducation.