Le très inspirant Jean-Marie Le Pen

A l’occasion de la publication du premier tome des mémoires de Jean-Marie Le Pen, Jean Daniel nous gratifie d’un long article1 sur le personnage. Article ni très original dans les médias dominants, ni très intéressant. La logorrhée anti-Le Pen habituelle….

Je veux néanmoins en citer la conclusion : « Tandis que Jean-Marie Le Pen, avec une sorte de bonhomie méprisante, nous donne des conseils de lucidité, le lepénisme demeure la gangrène qui inspire, bien sûr, une partie du monde islamique, mais aussi maintenant une partie de l’Europe. En Italie, en Hongrie, en Roumanie, on est franchement lepéniste ».

Concernant l’influence de Jean-Marie Le Pen en Europe, elle me paraît nettement surestimée. Jean-Marie Le Pen a indéniablement une influence intellectuelle importante en France, influence qui pourrait même peut-être encore s’accroître dans la décennie à venir. Mais en Italie, en Hongrie et en Roumanie ?

Pour l’Italie, il est curieux d’entendre parler d’influence lepéniste ; je n’en ai pas le temps, mais je suis presque sûr que si l’on recherchait dans les articles signés par Jean Daniel, on trouverait très probablement au moins un article nous expliquant exactement le contraire : le lepénisme serait inspiré du « néo-fascisme » italien ; d’ailleurs, le logo du front national, dans sa forme initiale, était une copie exacte de la flamme tricolore du MSI2, le parti « néo-fasciste » de feu Giorgio Almirante, la seule différence étant dans les couleurs (drapeau français pour le FN, drapeau italien pour le MSI). On peut éventuellement penser que le lepénisme a fait évoluer la ligue du nord italienne, mais la déferlante d’immigrés sur le territoire italien a peut-être joué un rôle plus important.

Concernant la Hongrie, l’influence lepéniste ne me paraît pas évidente ; en tous cas, l’affirmation mériterait d’être étayée et démontrée, et l’ampleur de cette éventuelle influence mesurée. Le Fidezs de Viktor Orban me paraît plus influencé par l’esprit de liberté ayant conduit à la fin de la dictature communiste et par le souvenir des invasions turques que par les discours de Jean-Marie Le Pen.

Quant à la Roumanie, mystère ! Je ne vois même pas à quoi ni à qui pourrait penser Jean Daniel…

Mais l’affirmation la plus extraordinaire est quand même : « Le lepénisme demeure la gangrène qui inspire, bien sûr, une partie du monde islamique ».

Quelle partie du monde islamique ? On se doute bien que dans l’esprit de Jean Daniel, ce n’est pas « l’islam tolérant » ; çà doit plutôt être l’islamisme.

On ne savait pas bien par quoi l’islamisme était inspiré. Grâce aux médias dominants, on savait déjà que le terrorisme, le djihadisme, l’islamisme n’étaient pas inspirés par l’islam, par le coran. Le terrorisme, le djihadisme et l’islamisme, « çà n’a rien à voir » avec l’islam, qui est une religion d’amour et de paix.

Grâce à Jean Daniel, on sait maintenant enfin que l’islamisme tire son inspiration du lepénisme.

Tout s’éclaire !

On attend avec impatience le prochain article de Jean Daniel sur le sujet.

Où il nous expliquerait par exemple que Ben Laden ne tirait pas son inspiration du coran, mais de Claude Autant-Lara, cinéaste, réalisateur notamment de « l’auberge rouge » en 1951 (avec Fernandel) et de « la traversée de Paris » en 1956 (avec Bourvil, Louis de Funès et Jean Gabin), et eurodéputé FN qui déclarait le 25 juillet 1989 : « Je demande solennellement à tous les jeunes de mon pays, à tous les jeunes de tous les pays d’accepter une dérogation à ce qui est devenu pour eux, hélas, un réflexe. Je leur demande, à l’heure des libations, une fois, une seule fois au moins, de renoncer au Coca-Cola et de commander, à la place, un petit vin de chez nous ». Ne serait-ce pas en écoutant en 1989 ce discours d’Autant-Lara au Parlement européen dénonçant le Coca-Cola que Ben Laden a décidé de détruire les tours jumelles à New York en 2001 ?

Et pourquoi les terroristes musulmans ont-ils mitraillé les terrasses de café parisiennes ? Probablement en soutien aux cafetiers provinciaux, inspirés par les déclarations du député poujadiste Jean-Marie Le Pen qui défendait les commerçants et artisans ?

Avec Jean Daniel, que de perspectives intellectuelles et historiques ouvertes !

.

1- Jean Daniel : « Mémoires de Jean-Marie Le Pen : les habits neufs d’un fasciste heureux », l’Obs, 1er mars 2018 (site Internet).

2- MSI : Movimento social italiano.

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *